Chômage partiel conjoncturel - secteur de la construction

Dernière modification le

En date du 24 janvier 2024, le Conseil de gouvernement, sur avis du Comité de conjoncture extraordinaire du 23 janvier 2024, a décidé de déclarer certaines branches d’activités du secteur de la construction en crise pour une durée de 6 mois, allant de février à juillet 2024. Pendant toute cette durée, les entreprises relevant des branches d'activités concernées pourront bénéficier du chômage partiel de source conjoncturelle. Une éventuelle prolongation de cette décision sera décidée à l'échéance des 6 mois. En cas d'amélioration des activités, une levée anticipative reste possible.

L'entreprise qui recourt au chômage partiel de source conjoncturelle s'engage à ne pas licencier de salariés pour raisons économiques.

L’accès au chômage partiel par entreprise est limité à 20 % des heures de travail totales normalement prestées sur les chantiers (travail de nature essentiellement manuel). En fonction de l’affectation, l’employeur répartit les heures de travail à chômer au niveau des salariés sur chantier à tâches essentiellement manuelles.

Pendant la période de chômage partiel, l'État rembourse à l'entreprise 80 % des salaires normalement perçus par les salariés concernés pendant les heures chômées. Le remboursement est limité à 250 % du salaire social minimum. L'entreprise reste redevable des charges sociales et des salaires se rapportant aux heures travaillées.

Personnes concernées

Entreprises concernées

Ce régime est destiné aux entreprises des branches d’activités du secteur de la construction déclarées en crise par le gouvernement :

  • construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels (code NACE 41.200) ;
  • démolition et préparation de sites (code NACE 43.1)

De plus amples renseignements relatifs à la nomenclature statistique des activités économiques NACE ainsi qu’une description détaillée des différentes activités peuvent être obtenus sous ce lien.

Salariés concernés

Le régime du chômage partiel pour difficultés économiques conjoncturelles peut s’appliquer pour les salariés sur chantier à tâches essentiellement manuelles (en CDI et en CDD) dont le lieu de travail se situe au Luxembourg et qui :

  • ne sont pas couverts par un certificat d’incapacité de travail ; et
  • ne peuvent plus du tout être occupés ou ne peuvent plus être occupés à temps complet lorsque l’entreprise ne peut plus assurer un fonctionnement normal de son activité.

Le chômage partiel n'est ni applicable aux apprentis, ni aux travailleurs intérimaires, ni aux salariés en préavis.

Conditions préalables

Pour pouvoir solliciter le chômage partiel de source conjoncturelle, l'entreprise doit :

  • être établie au Luxembourg ;
  • disposer d'une autorisation d'établissement octroyée par l'autorité compétente ;
  • faire partie d'un secteur déclaré en crise par le gouvernement ;
  • ne pas connaître des difficultés de nature structurelle ;
  • s'engager à ne licencier aucun salarié pour raisons économiques ;
  • disposer du code NACE 41.200 (construction de bâtiments résidentiels et non résidentiels) ou 43.1 (démolition et préparation de sites).

Le recours au chômage partiel de source conjoncturelle s'inscrit dans le cadre des mesures de maintien dans l'emploi qui sont complémentaires et peuvent, si la situation économique de la société l'exige, être cumulées et/ou appliquées simultanément.

Démarches préalables

Avant d'introduire une demande via MyGuichet.lu, l'employeur est tenu de confirmer, au moyen de la déclaration prévue à cet effet pour entreprises avec (Pdf, 462 Ko) ou sans délégation du personnel (Pdf, 586 Ko), que les salariés respectivement la délégation du personnel et, le cas échéant, les organisations syndicales (en cas de convention collective) ont été informés de la demande de chômage partiel.

Délais

Les demandes de chômage partiel doivent être envoyées au plus tard le 12ème jour du mois qui précède la période de chômage partiel demandée (par exemple, au plus tard le 12 mars 2024 pour la demande de chômage partiel qui se rapporte au mois d'avril 2024).

Une saisie en dehors de ces dates n’est pas possible. Le bénéfice du chômage partiel ne peut en aucun cas être accordé rétroactivement.

Les demandes de chômage partiel portant sur le mois de février 2024 pourront à titre exceptionnel être envoyées du 1er au 12 février inclus.

Si une entreprise veut demander du chômage partiel pour le mois de février et mars 2024, elle doit impérativement envoyer 2 demandes de chômage partiel portant sur les mois respectifs.

Modalités pratiques

Introduction de la demande

Peu importe le cas de figure dont l’entreprise relève, l’employeur, ou son mandataire (par exemple, une fiduciaire), doit obligatoirement introduire la demande pour bénéficier du régime de chômage partiel par voie électronique à travers son espace professionnel de la plateforme MyGuichet.lu. La personne qui introduit la demande a besoin :

  • d’un produit LuxTrust (par exemple : Token, Smartcard ou Signing Stick) ; ou
  • d'une carte d’identité électronique.

Comment créer un espace professionnel sur MyGuichet.lu ?

2 cas de figures se présentent :

  1. La personne qui introduit la demande est un nouvel utilisateur sur MyGuichet.lu. Elle doit :
    • d’abord s’enregistrer sur MyGuichet.lu ; et
    • créer ensuite un espace professionnel.
  2. La personne qui introduit la demande est déjà titulaire d’un espace privé. Elle n’a pas besoin de s’enregistrer à nouveau, mais peut directement créer un espace professionnel.

De plus amples informations et des tutoriels sont disponibles sur notre page d’aide dédiée à l’espace professionnel.

Cet outil de demande en ligne a été élaboré par le ministère de l’Économie et l’ADEM, avec le soutien du Centre des technologies de l'information de l'État (CTIE). Chaque demande sera traitée en toute confidentialité.

Toutes les demandes qui seront effectuées par tout autre canal de communication ne seront pas retenues et ne seront pas traitées.

Recevabilité de la demande

Le Comité de conjoncture analyse la demande de chômage partiel et transmet ensuite son avis au Conseil de gouvernement qui décide d'autoriser ou non le recours au chômage partiel.

Le Comité de conjoncture envoie un e-mail d’information à la société lui communiquant que le courrier d’acceptation ou de refus peut être consulté dans l’espace MyGuichet.lu.

Si sa demande reçoit un avis favorable, l'entreprise est autorisée à recourir au chômage partiel.

L'entreprise doit néanmoins renouveler sa demande mensuellement et informer le Secrétariat du Comité de conjoncture de tout changement de situation.

À noter : la réduction de la durée de travail couverte par le régime de chômage partiel ne peut excéder 1.022 heures par année de calendrier et par salarié qui travaille à temps plein. Pour les salariés à temps partiel, les 1.022 heures sont proratisées.

Durée de validité

L’entreprise doit renouveler sa demande chaque mois, en se connectant à l’assistant MyGuichet.lu.

Montant de l’indemnité

Le versement des indemnités de chômage partiel se fait sur base d’un décompte.

Pendant la période de chômage partiel, l'État rembourse à l'employeur l’indemnité de compensation qui correspond à 80 % ou 90 % (si le salarié participe à des programmes de formation professionnelle continue pendant les heures chômées) du salaire horaire normal du salarié.

Le remboursement est limité à 250 % du salaire social minimum pour salariés non qualifiés âgés de 18 ans ou plus. Cette indemnité de compensation ne peut cependant être inférieure au montant du salaire social minimum pour salariés non qualifiés auquel cas celui-ci s'y substitue.

Introduction du décompte

Les entreprises doivent remplir la démarche en ligne sur MyGuichet.lu afin que l'ADEM puisse établir un décompte.

Le déclarant a également la possibilité de télécharger une liste XML (Zip, 2 Ko) avant d'entamer la démarche sur MyGuichet.lu.

En pratique, l’employeur ou son mandataire reçoit, pour chaque mois de chômage partiel, un e-mail / courrier de la part de l’ADEM qui l’invite à remplir le formulaire en ligne.

Sur ce formulaire, seuls les noms et matricules des salariés concernés seront à renseigner. L’ADEM recevra les autres données nécessaires de la part du Centre commun de la Sécurité sociale.

Le décompte, accompagné des décomptes mensuels individuels (fiches individuelles), est à introduire auprès de l’ADEM, sous peine de forclusion, dans les 2 mois suivant le mois de survenance du chômage partiel.

Sanctions

Les subventions accordées sur base de déclarations erronées sont à restituer.

Les subventions accordées sur base de déclarations délibérément fausses et dès qu’il y a un manquement délibéré dans le versement des indemnités de compensation à un ou plusieurs salariés concernés ou que des subventions ont servi à des fins autres que le paiement des salaires sont à restituer. Le bénéficiaire doit restituer la totalité des sommes perçues sur base de l’ensemble des demandes introduites et le bénéfice du chômage partiel est retiré avec effet immédiat à l’entreprise concernée.

Ces infractions sont punies d’une amende de 251 à 5.000 euros.

Services en ligne et formulaires

Organismes de contact

Ministère de l'Économie - Comité de conjoncture

Agence pour le développement de l'emploi

Vous voyez 2 sur 17 organismes

Démarches et liens associés

Démarches

Plan de maintien dans l'emploi Chômage partiel et technique

Liens

Informations complémentaires

Références légales

Votre avis nous intéresse

Donnez-nous votre avis sur le contenu de cette page. Vous pouvez nous laisser un commentaire sur ce que nous pouvons améliorer. Vous ne recevrez pas de réponse à votre commentaire. Utilisez le formulaire de contact pour toute question particulière.

Les champs marqués d’une étoile (*) sont obligatoires.

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?*
Comment évaluez-vous cette page ?*
Très mauvaise
Très bonne

Écrivez un commentaire et aidez-nous à améliorer cette page. N'indiquez pas d'informations personnelles telles que votre e-mail, nom, numéro de téléphone, etc.

0/1000

Donnez un avis sur cette page

Votre avis a été envoyé avec succès !

Nous vous remercions pour votre contribution. Si vous avez besoin d'aide ou si vous avez des questions, merci d'utiliser le formulaire de contact.

Vous souhaitez contribuer à faciliter les services publics digitaux et soumettre des suggestions ?

Rendez-vous sur le site Zesumme Vereinfachen, la plateforme de participation en ligne dédiée à la simplification administrative au Luxembourg.

Simplifions ensemble

Une erreur est survenue

Oups, une erreur a été détectée lors de votre action.