Résilier son contrat de travail d'un commun accord des parties

La résiliation du contrat de travail d’un commun accord des parties implique une rupture de contrat de travail sur l’initiative conjointe de l’employeur et du salarié.

Cette résiliation peut intervenir pendant :

  • toute la durée du contrat de travail ;
  • la période de préavis : si le contrat de travail a été résilié avec préavis par l’une des parties.

La résiliation d’un commun accord résulte également de la dispense de travail sollicitée par écrit par un salarié démissionnaire et acceptée par l’employeur.

La résiliation du contrat de travail d’un commun accord est assimilée à la perte volontaire d’un emploi. Elle ne donne donc pas droit aux indemnités de chômage.

Personnes concernées

Tout salarié a la possibilité de convenir avec son employeur de résilier leur contrat de travail d'un commun accord et ce, quel que soit :

  • le type de contrat de travail : contrat à durée déterminée / indéterminée; ou
  • le secteur d’activité : secteur public ou privé.

Modalités pratiques

Forme et contenu de la résiliation d’un commun accord

Pour être valable, une résiliation d’un commun accord doit être :

  • établie par écrit et en double exemplaire ;
  • signée par l’employeur et le salarié.

En règle générale, les parties signent une convention de résiliation d’un commun accord qui :

  • indique l’identité des 2 parties ;
  • constate leur volonté commune de rompre le contrat de travail ;
  • précise la date à laquelle la résiliation prend effet.

Droits et obligations du salarié

Le salarié ne peut pas prétendre :

  • à une indemnité de départ : même s’il a travaillé plus de 5 ans chez son employeur, sauf accord contraire entre les parties ;
  • aux indemnités de chômage : la résiliation d’un commun accord des parties est assimilée à la perte volontaire d’un emploi.

Cependant, le salarié a droit :

  • au prorata du 13e mois et de tout autre avantage du contrat qui constitue un élément de salaire ;
  • à une indemnité compensatoire pour :
    • les jours de congés non pris au moment de la fin du contrat de travail ;
    • solde des heures de congés de son compte épargne-temps.
Les parties restent toujours libres de faire des concessions réciproques et de renoncer à certains de ces avantages.

L’employeur peut aussi, s’il le souhaite, verser au salarié une indemnité bénévole de résiliation d’un commun accord des parties. Dans ce cas :

Services en ligne / Formulaires

Modèle de résiliation d’un commun accord d’un contrat de travail

Les informations qui vous concernent recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par l’administration concernée afin de mener à bien votre demande.

Ces informations sont conservées pour la durée nécessaire par l’administration à la réalisation de la finalité du traitement

Les destinataires de vos données sont les administrations compétentes dans le cadre du traitement de votre demande. Veuillez-vous adresser à l’administration concernée par votre demande pour connaître les destinataires des données figurant sur ce formulaire. Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant d’effacement des informations vous concernant. Vous disposez également du droit de retirer votre consentement à tout moment.

En outre et excepté le cas où le traitement de vos données présente un caractère obligatoire, vous pouvez, pour des motifs légitimes, vous y opposer.

Si vous souhaitez exercer ces droits et/ou obtenir communication de vos informations, veuillez-vous adresser à l’administration concernée suivant les coordonnées indiquées dans le formulaire. Vous avez également la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la Commission nationale pour la protection des données ayant son siège à 15, boulevard du Jazz L-4370 Belvaux.

En poursuivant votre démarche, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées dans le cadre de votre demande.

Modèle de demande de dispense de travail par le salarié

Les informations qui vous concernent recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par l’administration concernée afin de mener à bien votre demande.

Ces informations sont conservées pour la durée nécessaire par l’administration à la réalisation de la finalité du traitement

Les destinataires de vos données sont les administrations compétentes dans le cadre du traitement de votre demande. Veuillez-vous adresser à l’administration concernée par votre demande pour connaître les destinataires des données figurant sur ce formulaire. Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant d’effacement des informations vous concernant. Vous disposez également du droit de retirer votre consentement à tout moment.

En outre et excepté le cas où le traitement de vos données présente un caractère obligatoire, vous pouvez, pour des motifs légitimes, vous y opposer.

Si vous souhaitez exercer ces droits et/ou obtenir communication de vos informations, veuillez-vous adresser à l’administration concernée suivant les coordonnées indiquées dans le formulaire. Vous avez également la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la Commission nationale pour la protection des données ayant son siège à 15, boulevard du Jazz L-4370 Belvaux.

En poursuivant votre démarche, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées dans le cadre de votre demande.

Votre avis nous interesse

Évaluez cette page :
Dernière modification le