Demander un accompagnement scolaire / éducatif pour le postprimaire

Dernière modification le 19.10.2021

L’accompagnement psycho-social, éducatif et/ou scolaire dans l'enseignement secondaire a pour but de venir en aide aux élèves qui connaissent dessituations de vie et des besoins très divers.

Ce soutien prend des formes d’assistance spécifiques et propose des services allant de l’étude dirigée à la prise en charge thérapeutique de l’adolescent.

Les établissements de l’enseignement secondaire classique (ESC) et secondaire général (ESG) peuvent organiser une assistance scolaire à différents niveaux:

  • l’aide aux devoirs ;
  • des activités d’encadrement et classes spéciales pour élèves en situation d’échec afin de prévenir l’exclusion scolaire ;
  • les cours de rattrapage en cas d’échec à un examen ;
  • une prise en charge thérapeutique en cas de troubles psychiques/psychiatriques.

Personnes concernées

Les cours d’appui (aide aux devoirs) sont destinés à tous les élèves qui :

  • ont besoin de soutien dans une ou plusieurs disciplines principales ; et/ou
  • souhaitent une assistance à la préparation aux devoirs de classe.

Les activités d’encadrement et les classes spéciales spécifiques sont destinées aux élèves qui fréquentent le lycée et qui sont menacés d’expulsion en raison de :

 

  • difficultés d'apprentissage ; et/ou
  • problèmes de comportement.

 

Les cours de rattrapage s'adressent aux élèves de l'enseignement secondaire classique (ESC) et du secondaire général (ESG) qui :

  • ont un ou plusieurs ajournements aux examens, un travail de vacances ou un travail de révision ; ou
  • désirent simplement réviser la matière de l'année précédente ou combler une lacune.

Les classes de réintégration accueillent des jeunes :

  • de moins de 18 ans issus de lESG ; et
  • qui sont en situation d'échec scolaire ou de réorientation. 

Le Service psycho-social et d’accompagnement scolaires (SePAS), au sein de chaque lycée, s’adresse aux élèves qui présentent des difficultés à développer résilience et gestion des émotions.

Au niveau national, le Centre psycho-social et d’accompagnement scolaires (CePAS) s’adresse aux jeunes de 12 à 30 ans.

Le Service de détection et d’intervention précoce (SDIP) s’adresse aux adolescents et jeunes adultes des établissements scolaires qui sont victimes de vulnérabilité psychologique (angoisses, dépression, dépendances diverses, etc.).

 

 

Modalités pratiques

Les Services et le Centre psycho-social et d'accompagnement scolaires

Pour garantir une prise en charge psychologique, sociale et éducative des élèves, chaque lycée dispose d’un Service psycho-social et d’accompagnement scolaires (SePAS). Au niveau national, cette offre est complétée par un service spécialisé de l’Éducation nationale, à savoir le Centre psycho-social et d’accompagnement scolaires (CePAS). 

Les Services et le CePAS s’adressent : 

  • aux jeunes, aux parents et tuteurs, en offrant aide et conseil pour (re)trouver leur bien-être sur les plans :
    • personnel (mal-être, sentiment de solitude, angoisses, déprime, démotivation) ;
    • familial et relationnel (situations familiales difficiles, conflits, rupture de communication) ;
    • parental (questions d’autorité, confusion dans le rôle parental) ;
    • scolaire (peur ou manque d’envie d’aller à l’école pouvant mener au décrochage scolaire, problèmes de concentration, difficultés d’apprentissage, difficultés concernant les méthodes de travail et d’organisation) ;
    • social (aides financières, besoin d'accompagnement dans des démarches administratives) ;
    • éducatif (changement du comportement, respect de règles et de l’autorité, favoriser l’autonomie, prendre des initiatives et des décisions).
  • aux enseignants et aux membres du personnel des écoles et lycées en leur prodiguant conseil professionnel et psychologique ;
  • aux groupes de jeunes en proposant des activités collectives qui permettent de favoriser l’échange entre jeunes et de développer diverses compétences sociales.
Le CePAS est ouvert toute l’année (vacances et congés scolaires inclus).

La commission d'inclusion scolaire de l'enseignement secondaire

Dans chaque lycée, une commission d’inclusion définit et accompagne la prise en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques de l’établissement. 

Cette commission : 

  • conseille des mesures d’aménagement raisonnable (majoration du temps lors des épreuves, recours à des aides humaines ou technologiques, etc.) ; 
  • propose un plan de formation individualisé si l’élève ne peut pas suivre le rythme scolaire.

La commission se compose : 

  • d’un membre de la direction du lycée ;
  • d’un psychologue du SePAS du lycée ; 
  • d’un assistant social du SePAS du lycée ; 
  • du médecin scolaire ; 
  • de 2 enseignants ; 
  • d’un représentant du réseau des centres de compétences en psychopédagogie spécialisée.

Lorsque la prise en charge d’un élève à besoins spécifiques au niveau local (école, lycée) n’a pu apporter les résultats souhaités, il est possible de recourir aux Centres de compétences en psychopédagogie spécialisée, lesquels interviennent sur le plan national, chacun dans leur domaine de spécialité.

Cours d’appui (aides aux devoirs)

Les cours d’appui sont des séances durant lesquelles les élèves ont l’occasion de poser leurs questions concernant les parties du cours qu’ils n’ont pas comprises. Les cours sont assurés par des professeurs ou stagiaires spécialistes de la branche en question.

Ces heures de cours peuvent :

  • être réparties de manière flexible sur l'année scolaire ; et
  • avoir lieu pendant ou en dehors des horaires scolaires.

Pour s’y inscrire, l’élève doit s’informer auprès de son lycée.

Activités d'encadrement et classes spéciales 

Un lycée peut organiser des activités spécifiques et des classes spéciales visant à prévenir l’exclusion scolaire. L’organisation des activités et des classes spéciales diffère selon les lycées, en fonction des besoins constatés.

Les activités proposées peuvent consister en :

  • un encadrement d’élèves pendant les heures de classe, soit dans leur classe normale soit pendant des cours ou accompagnements spécifiques ;
  • des activités d’encadrement en dehors des heures de classe, y compris pendant les vacances scolaires (par exemple : aide aux devoirs à domicile, préparation de cours et des devoirs en classe) ;
  • un suivi de l’apprentissage et de la progression scolaire de l’élève par une prise en charge individualisée.

Les classes spéciales avec des horaires, programmes et méthodes pédagogiques adaptés peuvent être également organisées pour regrouper des élèves :

  • d’un même niveau scolaire qui se sont trouvés en situation d’échec ;
  • temporairement éloignés de leurs classes pour pallier leurs problèmes de comportement ou d’intégration.

En outre, chaque lycée peut s’inscrire dans une démarche collective (avec la communauté scolaire, les SePAS et le CePAS) afin de : 

  • disposer d’une offre complète autour de l’accrochage scolaire ; 
  • mettre en place différents projets
    • des cycles d’ateliers psychopédagogiques sur différents thèmes (par exemple : la confiance en soi, les compétences sociales et émotionnelles, apprendre à apprendre, la motivation, la gestion du stress) ;
    • des suivis individuels ;
    • des voies de dépistage (évaluation de divers questionnaires) ;
    • un concept global pour le maintien scolaire au sein du lycée en changeant les mentalités à long terme (une collaboration avec tous les acteurs des lycées, les partenaires de la Maison de l’orientation, les réseaux psycho-médico-sociaux et les entreprises).

Classes adaptées : exemple des classes "jeunes adultes"

L'École de commerce et de gestion – School of Business and Management (ECG) propose des classes "jeunes adultes". Elles s’adressent à des élèves : 

  • qui viennent de l’enseignement secondaire classique (ESC) ou général (ESG) luxembourgeois ou de l’enseignement étranger ; et
  • se trouvent en situation d’échec ou de réorientation (classes de 4e, 3e, 2e ou 1re). 

En s’inscrivant dans une classe de 3e générale – section administrative et commerciale (3e GCM) ou de 2e générale – section gestion (2e GCG), ces élèves peuvent obtenir un diplôme de fin d’études secondaires dans un temps raisonnable et éviter ainsi l’exclusion scolaire.

Pour permettre ce changement de voie pédagogique, les élèves suivent, pendant une année, des cours de mise à niveau dans certaines branches. Ces derniers sont, pour la plus grande partie, intégrés, dans l’horaire normal.

Troubles psychiques/psychiatriques

En cas de troubles psychiques ou de difficultés d’ordre psychiatrique, le lycée oriente l’élève concerné vers le Service de détection et d’intervention précoces (SDIP), sous réserve de l’accord des parents ou de l’élève lui-même s’il est majeur. 

Les parents ou l’élève lui-même peuvent également demander directement une entrevue avec le SDIP.

Concrètement, l’accompagnement du SDIP vise à permettre à l’élève de poursuivre ses activités scolaires, professionnelles et sociales, et se présente sous forme : 

  • d’une prise en charge psychologique ; et
  • d’activités thérapeutiques adaptées.

Tout au long du processus diagnostique et thérapeutique, le SDIP travaille en étroite collaboration avec le SePAS du lycée que fréquente l’élève. Les modalités d’accompagnement et, le cas échéant, de la réintégration scolaire de l’élève, sont déterminées en collaboration avec la direction du lycée.

Organismes de contact

Votre avis nous intéresse

Quelle note donneriez-vous au contenu de cette page ?

Dernière modification le