Règlement des frais d'un procès judiciaire

Les frais qu’engendre un procès peuvent avoir plusieurs facettes.

Frais et honoraires d'avocat

Les coûts les plus élevés d’un procès sont en principe constitués par les frais et honoraires des avocats.

Chaque partie, même si elle gagne le procès, doit seule supporter l’intégralité de ses propres frais d’avocat.

Le juge peut toutefois, à titre exceptionnel et sur demande expresse, condamner la partie qui perd le procès, à payer à l’autre partie une indemnité de procédure. Mais le montant de pareille condamnation est souvent symbolique et ne couvre qu’une partie des honoraires d’avocat.

Frais de l'huissier de justice

Dans bon nombre de procédures, l’intervention d’un huissier de justice est indispensable pour notifier l’acte introductif d’instance à l’autre partie (exceptionnellement, par exemple devant le tribunal du Travail, c’est le greffier et non pas l’huissier de justice qui procède à la convocation de la partie adverse). Il faut également généralement faire appel au service d’un huissier de justice pour procéder à l’exécution forcée d’une décision judiciaire.

L’intervention de l’huissier de justice est toujours payante, et les coûts y afférents doivent être avancés par celui qui a sollicité l’intervention de l’huissier.

Cependant, à l’opposé des frais et honoraires d’avocat, les frais d’huissier peuvent être récupérés auprès de la partie qui a perdu le procès, à condition bien sûr que cette dernière soit solvable.

Taxes à témoins et rémunérations des experts judiciaires

Dans les procès civils, la partie qui perd le procès devra en définitive supporter les taxes à témoins (versées à un témoin dans un procès en compensation de ses frais de déplacements / ou de séjour et de la perte de temps qui lui est causée) ainsi que les rémunérations des experts judiciaires. Il arrive aussi que le juge impose un partage des frais entre les différentes parties au procès.

Dernière modification le