Investir l'excédent de trésorerie en produits structurés

Les produits structurés constituent une solution de diversification permettant d'augmenter les revenus du patrimoine tout en limitant les risques. Il s’agit d’un contrat entre 2 parties qui se négocie soit de gré à gré, soit à la bourse. Les produits structurés sont généralement composés de 2 ou plusieurs instruments financiers :

  • un instrument traditionnel (p.ex. obligation) ;
  • un instrument dérivé (actif sous-jacent).

L’objectif des produits structurés est d’offrir à l’entreprise un placement qui combine les avantages d’un instrument traditionnel à faible risque (protection élevée du capital) avec les avantages d’un instrument dérivé à haut risque (rendement élevé, mais incertain) tout en gardant la liquidité et la disponibilité du capital.

Les produits structurés peuvent être adaptés afin de correspondre aux besoins et attentes de l'investisseur en ce qui concerne le couple rendement/ risque et l’évolution du marché.

Objet : les produits structurés permettent le placement et la gestion des liquidités de l’entreprise.

Personnes concernées

Accessibles aux institutions financières, aux investisseurs institutionnels, aux grandes entreprises et aux administrations publiques et plus rarement aux petites et moyennes entreprises, les produits structurés s’appliquent comme :

  • instrument de couverture :
    • contre une mauvaise évolution du prix (matière première, devise etc.) ;
    • contre une mauvaise évolution des taux d’intérêts.
  • instrument d’investissement :
    • surplus de trésorerie non-utilisé à court terme ;
    • recherche d’un placement plus attractif que le dépôt à terme.

Conditions préalables

Les éléments nécessaires pour accéder aux produits structurés sont :

  • l’existence d’un compte courant (voire compte titres) à partir duquel est lancée la souscription des produits structurés ;
  • la connaissance des notions de base relatives aux marchés financiers, permettant de comprendre le fonctionnement et les risques des différents produits structurés ;
  • la signature d’une convention par laquelle l’investisseur reconnaît avoir été suffisamment informé et conseillé par la banque.

Modalités pratiques

Description des produits structurés

Conditions et modalités d’application

Montant
  • produits structurés standards :
    • généralement pas de montant minimum.
  • produits structurés spécifiques :
    • montant minimum requise par les banques ou les contreparties.
Durée
  • court à moyen terme ;
  • durée de vie peut varier de quelques jours jusqu’à quelques années.
Rendement

Le rendement des produits structurés varie en fonction de l’évolution de l’actif sous-jacent et du type de produit structuré.

Actif sous-jacent

La grande diversité des produits structurés s’explique par les nombreux actifs sous-jacents se prêtant à des dérivés. Les catégories de dérivés suivantes existent sur le marché :

  • dérivés sur indices boursiers ;
  • dérivés sur action ou panier d’actions ;
  • dérivés sur taux d’intérêt ;
  • dérivés sur produits de change ;
  • dérivés sur crédits ;
  • dérivés sur matières premières ;
  • dérivés liés à l'inflation, etc.

Il est judicieux que les produits structurés aient un rapport avec l'activité de l'entreprise en vue d’améliorer son profil de risque. Si tel n'est pas le cas, le risque augmente considérablement et l'achat de ce genre de produits relève rapidement de la spéculation.

Types de produits structurés

Vu les nombreux actifs sous-jacents, la gamme de produits structurés est pratiquement illimitée. Néanmoins, les produits les plus utilisés sont :

  • les produits à capital garanti : les produits à capital garanti sont des produits défensifs assurant le capital engagé à maturité et offrant soit un rendement limité, soit réduit par rapport à l’évolution du sous-jacent ;
  • les produits d’optimisation de la performance : les produits d’optimisation de la performance sont des produits pour lesquels le capital est partiellement ou totalement exposé en offrant en contrepartie la possibilité d’un rendement plus intéressant (limité ou illimité) mais généralement inférieur à l’évolution du sous-jacent ;
  • les produits de participation : les produits de participation permettent de participer entièrement à l’évolution de l’actif sous-jacent sans protection de capital ;
  • les produits avec effet de levier : les produits à levier sont des produits à risque illimité qui offrent la possibilité d’un rendement supérieur à celui du sous-jacent.
Délais de mise en place

Le délai de souscription des produits structurés dépend de la demande et de l’offre en la matière sur le marché à un certain moment :

  • différents produits structurés standards sont disponibles en permanence sur le marché et peuvent donc être souscrits le jour même de la demande ;
  • si l’entreprise recherche cependant des produits structurés spécifiques liés à son activité ou à son profil de risque, il faut qu’elle demande à sa banque de lui faire une proposition adéquate.

Avantages, inconvénients et risques

Avantages

  • potentiel de rendement élevé ;
  • optimisation des placements des excédents de trésorerie via une diversification accrue ;
  • accès aux classes d'actifs non traditionnelles ;
  • possibilité d’intervenir dans la gestion du risque global de l'entreprise ;
  • produits adaptés aux besoins et attentes de l’entreprise.

Inconvénients

  • frais de souscription parfois élevés ;
  • manque de souplesse et de flexibilité car nécessite une bonne gestion de trésorerie ;
  • manque de liquidité au cas où il ne s’agit pas d’un produit structuré standard.

Risques

  • risque d’imprévus nécessitant la libération de l’argent investi et forçant l’investisseur à vendre les produits structurés sur le marché avant l’échéance ce qui implique éventuellement une perte ou un manque à gagner ;
  • risque de variation dans le sens inverse du sous-jacent tendant à une absence de rendement ;
  • il s’agit d’un produit complexe et comportant parfois des risques élevés, adapté uniquement à des acteurs avertis.
Dernière modification le