Permission de voirie - route d'Etat

L’exigence d’une permission de voirie vise à améliorer la sécurité des usagers de la route vis-à-vis des aménagements installés provisoirement ou à titre permanent sur/le long des routes nationales et des chemins repris (routes de l’Etat).

Toute personne physique ou morale projetant de réaliser des aménagements ou travaux en bordure d’une route de l’Etat doit demander une permission de voirie :

Personnes concernées

L’obtention d’une autorisation de voirie est requise lors de constructions, plantations ou de travaux ayant lieu sur une propriété voisine à la route, à une distance inférieure à 15 mètres à compter de la limite postérieure du trottoir ou de l’accotement.

Cette distance est portée à 25 mètres lorsqu’il s’agit d’une route pour laquelle il existe un plan définitif d’alignement général :

  • Route N 1 de Luxembourg à Trèves ;
  • Route N 3 de Luxembourg à Frisange ;
  • Route N 5 de Luxembourg à Longwy ;
  • Route N 6 de Luxembourg à Arlon ;
  • Route N 7 entre Luxembourg et Diekirch ;
  • Route N 10 entre Schengen et Wasserbillig ;
  • Route N 31 de Luxembourg par Bettembourg à Dudelange ;
  • Route E 29 de Luxembourg à Remich (N 2) ;
  • Route E 29 de Luxembourg à Echternach (N 11). 

A condition qu’ils soient exécutés en respectant les procédures autorisées, les aménagements projetés en dehors de ces limites, ainsi que les aménagements énumérés ci-dessous se situant à l’intérieur de ces limites ne sont pas soumis à la permission de voirie :

  • mise en place de signaux routiers et de marques au sol à l’intérieur des agglomérations ;
  • application de pictogrammes en couleur blanche reproduisant le symbole d’un signal routier à l’intérieur des agglomérations;
  • mise en place des plaques de nom des rues et des places publiques ;
  • mise en place de bornes d’incendie et des plaquettes de repérage des couvercles des vannes d’eau ;
  • mise en place des panneaux de balisage des sentiers touristiques et des sentiers autopédestres ainsi que la signalisation directionnelle des pistes cyclables communales ;
  • mise en place des enseignes publicitaires amovibles ;
  • mise en place des enseignes publicitaires des architectes, des bureaux d’études et des entreprises intervenant sur un chantier privé ou sur un chantier se déroulant sur le domaine public de la route ;
  • mise en place d’un conteneur pour matériaux de démolition sur le domaine privé ou public, mais en dehors de la chaussée ;
  • mise en place d’antennes paraboliques ;
  • fixation des plaques de numéro des maisons et mise en place des boîtes aux lettres sur des socles existants.

Certains intermédiaires spécialisés (bureaux d’études, architectes, etc.) offrent également leurs services pour accompagner les demandeurs dans leurs démarches auprès des administrations.

Démarches préalables

Avant de demander l’autorisation, le demandeur doit contacter le Service Régional des Ponts et Chaussées compétent afin d’obtenir le détail des formalités à accomplir.

Dans le cas d’aménagements ou installations se situant à l’intérieur des limites prescrites, 2 types de permissions de voirie sont possibles :

  • les permissions de voirie ministérielles (analysées par le ministre du Développement durable) dans les cas suivants :
    • la construction ou la transformation de maisons implantées en bordure de route ;
    • l'aménagement de lotissements et de zones d'activités le long de la route ;
    • la construction de stations de service ;
    • la mise en place de panneaux et la signalisation directionnelle ;
    • les aménagements routiers sur l'assise des chaussées ;
    • la pose d'infrastructures souterraines dans ou à côté des routes ;
  • les permissions de voirie directes (analysées directement par les Services Régionaux de l’Administration des ponts et chaussées) dans les cas suivants :
    • divers aménagements à destination agricole ou forestière à réaliser à l’extérieur du périmètre d’urbanisation ;
    • aménagements provisoires en relation avec un chantier de construction ;
    • travaux de réaménagement et de transformation aux constructions existantes ;
    • infrastructures souterraines ;
    • enseignes publicitaires ;
    • équipements de la voirie.

Les entreprises qui planifient des travaux d’infrastructure sur la voie publique, notamment pour les réseaux de télécommunications, gaz, électricité, eau, etc., peuvent consulter le registre national des travaux avant de soumettre leur demande de permission de voirie.

Le registre permet aux entreprises de vérifier si la parcelle de terrain envisagée fait déjà l’objet d’une demande de permission de voirie et ainsi de coordonner les chantiers et partager les coûts des travaux du génie civil à base d’une convention entre entreprises et parties intéressées.

Modalités pratiques

Constitution du dossier

Chaque demande pour une permission de voirie doit notamment être accompagnée des documents suivants :

  • un extrait cadastral récent de la parcelle concernée ;
  • un plan d’implantation du projet  (1/1.000 ou 1/500) montrant les aménagements et constructions par rapport à la route de l’Etat : ce plan doit indiquer la route de l’Etat sur toute sa largeur avec l’affectation précise (marquage horizontal) des différentes voies de circulation (trafic normal, bus, vélos), des bandes de stationnement et des trottoirs ;
  • le cas échéant, un profil en long à travers tous les accès praticables pour les voitures (individuels et collectifs) ;
  • pour les aménagements et constructions projetés à la périphérie des agglomérations ainsi que pour tous les projets de zone d’activité ou de lotissements, un extrait du plan d’aménagement général (PAG) incluant partie graphique, légende et extrait correspondant de la partie écrite du PAG ;
  • le cas échéant, un plan de la façade frontale (façade du coté de la route de l’Etat) et un plan de toute autre façade équipée d’entrées de garage ;
  • le cas échéant, un plan des sous-sols ou des étages sur lesquels se trouvent le ou les garages individuels ou collectifs ;
  • pour des transformations :

Pour les projets d’envergure susceptibles de générer un trafic "origine-destination" important, une étude de trafic peut être exigée. De même pour toute construction exigeant d’importants travaux d’excavation ou de terrassements, des études ou expertises géotechniques peuvent être exigées.

Permission de principe

Dans le cas de certains projets faisant l’objet d’une permission de voirie ministérielle, il est possible de faire au préalable une demande pour une permission de voirie de principe.

Les projets concernés sont :

  • les zones d’activité ;
  • les lotissements ;
  • les résidences ;
  • les groupes de maisons, et ;
  • exceptionnellement une maison individuelle.

La permission de voirie de principe arrête les grandes lignes d’un projet donné telles que l’alignement des constructions ou le type, le nombre, la largeur et l’inclinaison des accès. Elle ne donne pas droit à la réalisation de constructions mais permet d’approfondir et d’affiner les études, particulièrement lorsque plusieurs autorisations sont requises.

A ce stade de la procédure, des informations plus détaillées telles qu’une étude de trafic, géotechnique, etc., peuvent être demandées.

En cas d’obtention d’une permission de principe, la demande de permission définitive doit être introduite dans les 2 ans, faute de quoi la permission de principe perd sa validité.

Permission de voirie directe ou ministérielle

Après s’être informé des détails et pièces requises, le requérant doit adresser sa demande de permission de voirie au préposé du Service Régional des Ponts et Chaussées compétent.

Dès réception de la demande, un accusé de réception, indiquant le numéro attribué au dossier et le nom de l’agent responsable, est envoyé au requérant.

Le cas échéant, les modifications demandées par les Ponts et Chaussées doivent être apportées au projet.

Les demandes de permission de voirie ministérielles sont généralement traitées dans un délai de 6 semaines.

Les demandes directes sont en principe traitées dans un délai d’une semaine.

Validité des permissions de voirie

La validité des permissions de voirie pour les aménagements à caractère définitif est limitée à 2 ans. Endéans ce délai, le bénéficiaire doit avoir commencé et terminé les aménagements et constructions autorisés.

Une permission de voirie peut être prolongée une seule fois. La demande de prolongation doit être introduite dans les 3 mois suivant la date de fin du délai de validité indiqué sur la permission de voirie.

Services en ligne / Formulaires

Permission de voirie

Les informations qui vous concernent recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par l’administration concernée afin de mener à bien votre demande.

Ces informations sont conservées pour la durée nécessaire par l’administration à la réalisation de la finalité du traitement

Les destinataires de vos données sont les administrations compétentes dans le cadre du traitement de votre demande. Veuillez-vous adresser à l’administration concernée par votre demande pour connaître les destinataires des données figurant sur ce formulaire. Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant d’effacement des informations vous concernant. Vous disposez également du droit de retirer votre consentement à tout moment.

En outre et excepté le cas où le traitement de vos données présente un caractère obligatoire, vous pouvez, pour des motifs légitimes, vous y opposer.

Si vous souhaitez exercer ces droits et/ou obtenir communication de vos informations, veuillez-vous adresser à l’administration concernée suivant les coordonnées indiquées dans le formulaire. Vous avez également la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la Commission nationale pour la protection des données ayant son siège à 1 Avenue du Rock'n'Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette.

En poursuivant votre démarche, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées dans le cadre de votre demande.

Organismes de contact

Double click pour activer la carte
Double click pour activer la carte
Dernière modification le