Permission de voirie – chemins ferrés

L’exigence d’une permission de voirie pour le réseau ferré vise à améliorer la sécurité des usagers des voies ferrées vis-à-vis des aménagements installés provisoirement ou à titre permanent le long de ces voies.

Toute personne physique ou morale projetant de réaliser des aménagements ou travaux en bordure d’une voie ferrée doit demander une permission de voirie auprès du ministre du Développement durable et des Infrastructures, Département des travaux publics (permission de voirie ministérielle).

Personnes concernées

Une permission de voirie pour le réseau ferré est requise pour toute construction, plantation ou tous travaux ayant lieu sur une propriété voisine à la voie ferrée à une distance inférieure à 10 mètres à compter de la limite de la voie.

Tout aménagement, quel qu'il soit, est en revanche interdit à une distance inférieure à 2 mètres de la limite de la voie.

La limite de voie ferrée correspond soit à l'arête du déblai ou du remblai, soit au bord extérieur des fossés. A défaut, la limite sera considérée à 1m50 à partir du rail extérieur de la voie.

Les aménagements projetés en dehors de cette distance de 10 mètres ne sont pas soumis à la permission de voirie pour autant qu’ils soient exécutés en respectant les procédures autorisées.

Certains intermédiaires spécialisés (bureaux d’études, architectes, etc.) offrent également leurs services pour accompagner les demandeurs dans leurs démarches auprès des administrations.

Démarches préalables

Dans des cas exceptionnels, il est possible d’introduire une demande pour une permission de voirie de principe.

Avant de demander l’autorisation, le demandeur doit contacter le Service Régional des Ponts et Chaussées compétent afin d’obtenir le détail des formalités à accomplir.

Les entreprises qui planifient des travaux d’infrastructure sur la voie publique, notamment pour les réseaux de télécommunications, gaz, électricité, eau, etc., peuvent consulter le registre national des travaux avant de soumettre leur demande de permission de voirie.

Le registre permet aux entreprises de vérifier si la parcelle de terrain envisagée fait déjà l’objet d’une demande de permission de voirie et ainsi de coordonner les chantiers et partager les coûts des travaux du génie civil à base d’une convention entre entreprises et parties intéressées.

Modalités pratiques

Constitution du dossier

Chaque demande pour une permission de voirie doit notamment être accompagnée des documents suivants :

  • un extrait cadastral récent de la parcelle concernée ;
  • un plan d’implantation du projet (1:1.000 ou 1:500) montrant les aménagements et constructions par rapport à la voie ferrée : ce plan doit indiquer la voie ferrée sur toute sa largeur ;
  • le cas échéant, un profil en long à travers la voie ferrée ;
  • pour les aménagements et constructions projetés à la périphérie des agglomérations ainsi que pour tous les projets de zone d’activité ou de lotissements, un extrait du plan d’aménagement général (PAG) incluant partie graphique, légende et extrait correspondant de la partie écrite du PAG ;
  • le cas échéant, un plan de la façade frontale (façade du coté de la voie ferrée) et un plan de toute autre façade équipée d’entrées de garage ;
  • le cas échéant, un plan des sous-sols ou des étages sur lesquels se trouvent le ou les garages individuels ou collectifs ;
  • pour des transformations :

Pour les projets d’envergure susceptibles de générer un trafic "origine-destination" important, une étude de trafic peut être exigée. De même pour toute construction exigeant d’importants travaux d’excavation ou de terrassements, des études ou expertises géotechniques peuvent être exigées.

Permission de voirie ministérielle

Après s’être informé des détails et pièces requises, le requérant doit adresser sa demande de permission de voirie au préposé du Service Régional des Ponts et Chaussées compétent.

Dès réception de la demande, un accusé de réception, indiquant le numéro attribué au dossier et le nom de l’agent responsable, est envoyé au requérant.

Le Service Régional des Ponts et Chaussées compétent fournit un exemplaire de cette demande à la Société Nationale des Chemins de Fer Luxembourgeois (CFL) pour avis.

Le cas échéant, les modifications demandées par les Ponts et Chaussées doivent être apportées au projet.

Les demandes de permission de voirie pour le réseau ferré sont généralement traitées dans un délai de 3 mois maximum.

Validité de l’autorisation

La validité des permissions de voirie pour les aménagements à caractère définitif est limitée à 2 ans. Endéans ce délai, le bénéficiaire doit avoir commencé et terminé les aménagements et constructions autorisés.

Une prolongation doit être sollicitée dans les 3 mois suivant la date de fin du délai indiqué par ladite permission de voirie dans les cas suivants :

  • la construction n’a pas encore débuté ;
  • la construction est en cours, mais n'est pas finalisée.

Une seule procédure de prolongation est autorisée par demande de permission de voirie.

Autorisations liées

La permission de voirie ne dispense pas de l’obtention d’autres autorisations éventuellement requises, notamment en ce qui concerne l’acquisition d’un terrain ou d’un immeuble :

Services en ligne / Formulaires

Permission de voirie

Les informations qui vous concernent recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par l’administration concernée afin de mener à bien votre demande.

Ces informations sont conservées pour la durée nécessaire par l’administration à la réalisation de la finalité du traitement

Les destinataires de vos données sont les administrations compétentes dans le cadre du traitement de votre demande. Veuillez-vous adresser à l’administration concernée par votre demande pour connaître les destinataires des données figurant sur ce formulaire. Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant d’effacement des informations vous concernant. Vous disposez également du droit de retirer votre consentement à tout moment.

En outre et excepté le cas où le traitement de vos données présente un caractère obligatoire, vous pouvez, pour des motifs légitimes, vous y opposer.

Si vous souhaitez exercer ces droits et/ou obtenir communication de vos informations, veuillez-vous adresser à l’administration concernée suivant les coordonnées indiquées dans le formulaire. Vous avez également la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la Commission nationale pour la protection des données ayant son siège à 1 Avenue du Rock'n'Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette.

En poursuivant votre démarche, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées dans le cadre de votre demande.

Organismes de contact

Double click pour activer la carte
Double click pour activer la carte
Dernière modification le