Restauration de l’écosystème forestier par le reboisement

Dernière modification le 06.11.2018

La réglementation concernant les aides pour l’amélioration de la protection et de la gestion durable des écosystèmes forestiers prévoit une aide pour la restauration de l’écosystème forestier par le reboisement.

Les intéressés doivent introduire leur demande à  l’arrondissement territorialement compétent, qui leur communiquera la décision de l’Administration de la nature et des forêts.

Personnes concernées

Toute personne qui souhaite bénéficier d’une aide pour restaurer l’écosystème forestier par le reboisement doit en faire la demande auprès du chef d’arrondissement concerné.

Conditions préalables

Pour bénéficier de l’aide, le demandeur doit vérifier que la surface à reboiser :

  • se situe en zone verte et sont exclus celles sur lesquelles sont utilisés des pesticides ou sur lesquelles sont réalisés des travaux du sol dégradant la structure du sol (labourage et dessouchage) ;
  • comporte 40 ares au moins ou la surface peut être divisée en plusieurs parcelles de minimum 10 ares éparpillés dans le peuplement ;
  • concerne un même peuplement.

Sont exclus :

  • le reboisement en vue de la production d’arbres de Noël ou d’ornement ;
  • les boisements ligneux à courte rotation réalisés sur les terres agricoles ;
  • les reboisements sous abri si les vieux peuplements présentent un recouvrement supérieur à 0,5 ;
  • les reboisements exécutés en compensation de défrichement ;
  • les mesures de reboisement auxquelles ont été condamnées les personnes qui ont :
    • ordonné ou commis un défrichement ou une coupe excessive sans autorisation ;
    • mutilé ou laissé mutiler des arbres ;
  • la transformation de peuplements feuillus en peuplements résineux.

Délais

Le requérant doit introduire sa demande avant le commencement des travaux auprès du chef d’arrondissement concerné.

Modalités pratiques

Introduction de la demande

Lors de l’introduction de sa demande, le requérant doit indiquer :

  • ses nom et prénom ;
  • son adresse ;
  • son numéro de téléphone ;
  • son institut bancaire et son numéro de compte ;
  • son numéro d’identification national ;
  • la surface de la propriété forestière totale ;
  • les informations sur la surface à reboiser (commune, section, lieu-dit, n° cadastral, surface cadastrale et surface traitée).

Si le demandeur possède une exploitation agricole, il devra également communiquer :

  • son numéro d’exploitation ;
  • son numéro d’assurance accident agricole.

Une description des travaux projetés et des informations sur le type de plantation (plantation d’enrichissement d’une régénération existante, plantation d’un peuplement à essences principales feuillues ou résineuses) sont également nécessaires.

Pièces justificatives

Le requérant doit joindre à sa demande :

  • une carte topographique (échelle 1 : 10.000) avec localisation du chantier ;
  • un extrait cadastral des parcelles concernées.

Après l’achèvement des travaux, une copie des certificats-maîtres est à réclamer auprès du fournisseur des plants forestiers.

Décision

Le chef de l’arrondissement concerné communique au demandeur l’avis de l’Administration de la nature et des forêts avec les mesures à prendre pour bénéficier d’une subvention.

Montant de l’aide

Le montant de l’aide est fixé comme suit :

  • 50 euros par bouquet pour les plantations d’enrichissement d’une régénération existante ;
  • 50 euros l’are de la surface à reboiser pour les autres plantations à essences principales feuillues ;
  • 30 euros l’are de la surface à reboiser pour les autres plantations à essences principales résineuses.

Les montants peuvent être doublés pour des travaux de reboisement exécutés à la suite d’un chablis. L’administration doit constater les dégâts et le ministre doit arrêter la situation de calamité naturelle qui a causé le chablis.

L’aide est versée en 2 tranches :

  • la 1e après l’achèvement des travaux de plantation au vu d’un procès-verbal de réception provisoire ;
  • la 2e dans un délai de 3 ans après le paiement de la 1e tranche au vu d’un procès-verbal de réception définitive :
    • constatant une reprise minimale de 80% des plants ;
    • assurant que l’entretien des nouvelles plantations est garanti.

Le regarnissage pour assurer une reprise minimale de 80% n’est pas subventionné.

Obligations

Concernant les travaux de préparation au reboisement, le bénéficiaire doit :

  • maintenir les rémanents de coupe constitués de branches d’un diamètre inférieur à 5 cm au gros bout sur le parterre de la surface à reboiser ;
  • ne pas réaliser de broyage en plein du recrû naturel d’essences forestières ou dans le sol.

Pour les travaux de reboisement et d’entretien, le bénéficiaire doit :

  • respecter une distance minimale de plantation de 2 mètres par rapport aux routes forestières empierrées ;
  • réaliser les reboisements dans l’intérêt de la sauvegarde de la surface boisée et respecter certains critères écologiques ;
  • maintenir le recrû naturel non-concurrentiel pour les essences plantées, sauf en cas de transformation du peuplement en vue de réduire une essence qui n’est pas en station ;
  • dégager le reboisement seulement si son développement est compromis, seule la végétation adventice compromettant directement le bon développement des plants doit être enlevée. Pour combattre la fougère-aigle, le genêt et les ronces, un dégagement en plein est autorisé ;
  • enlever progressivement les arbres du vieux peuplement dans le cas d’une plantation sous abri ;
  • dans le cas de la transformation d’un taillis en futaie feuillie, conserver un certain nombre de tiges du taillis pour garantir le bon développement des jeunes plants. Les tiges de l’ancien peuplement doivent être enlevées au fur et à mesure du développement de la nouvelle plantation ;
  • ne pas réduire intentionnellement la proportion d’essences feuillues plantées lors des entretiens et des interventions suivantes ;
  • fournir à l’administration, après l’achèvement des travaux :
    • une copie des certificats-maîtres à réclamer auprès du fournisseur de plants forestiers ;
    • un schéma de plantation comprenant les distances, les essences et la répartition spatiale des plants mis en place, ainsi que la localisation des bouquets et des bandes, le cas échéant.
Plantations d’enrichissement d’une régénération existante

Le bénéficiaire doit veiller que :

  • la plantation est réalisée par bouquets ;
  • chaque bouquet comprend au minimum 25 plants ;
  • les bouquets, au nombre minimum de 10, sont positionnés dans les trouées de la régénération naturelle présentant une mise en lumière suffisante au développement des plants ;
  • les bouquets sont espacés de minimum 10 mètres, bord à bord, et leur centre est matérialisé par un piquet colorié ;
  • les essences autorisées pour les plantations d’enrichissement sont le chêne sessile, le chêne pédonculé, le hêtre commun, l’érable sycomore, l’érable plane, l’aulne glutineux, le sorbier domestique, l’alisier terminal, l’orme de montagne, l’orme champêtre, l’orme lisse, le peuplier noir, l’if, le poirier commun, le pommier sauvage, le merisier, le tilleul à grandes feuilles, le tilleul à petites feuilles, le mélèze.
Plantations sous abri ou après coupe définitive

Il doit également s'assurer que :

  • la densité de plantation d’essences principales est au minimum de 2.500 plants par ha ;
  • la plantation comporte 70 % d’une ou de plusieurs essences principales autorisées ;
  • les essences principales autorisées sont le chêne sessile, le chêne pédonculé, le hêtre commun, l’érable sycomore, l’érable plane, l’aulne glutineux, le douglas, l’épicéa, le mélèze et le pin sylvestre ;
  • la plantation comporte 30 % d’une ou de plusieurs autres essences adaptées à la station que les essences principales choisies pour cette plantation ;
  • dans une plantation à essences principales feuillues, la proportion d’autres essences résineuses ne dépasse pas 10 % réparties en groupes d’au moins 10 plants ;
  • dans une plantation à essences principales résineuses, au minimum 30 % d’autres essences feuillues sont réparties en groupes d’au moins 50 plants ;
  • pour une plantation à essences principales de hêtre commun ou de chêne, la plantation est réalisée par bouquets de minimum 25 plants ou par bandes de minimum 4 lignes de plants. La surface cumulée des bouquets ou des bandes effectivement plantée doit se situer entre 35 % et 50 % de la surface à reboiser. Les bouquets et les bandes doivent être répartis uniformément sur la surface du peuplement. Le recrû naturel entre les bouquets et les bandes doit être initié.

Restitutions des aides

Les aides accordées doivent être restituées à la Trésorerie de l’Etat lorsque :

  • elles ont été obtenues au moyen de déclarations que le bénéficiaire savaient inexactes ou incomplètes ;
  • les conditions d’attribution des aides n'ont pas été observées par le bénéficiaire. Dans ce cas, le bénéficiaire doit également payer des intérêts au taux légal, qui sont calculés à partir du jour du paiement jusqu’au jour de restitution.

En cas de constatation d’une fausse déclaration faite par négligence grave ou non-respect des principes de bonne pratique sylvicole, le bénéficiaire est exclu pour l’année considérée.

En cas de fausse déclaration faite délibérément, il en est également exclu pour l’année qui suit.

Services en ligne / Formulaires

Demande d'aide pour la restauration de l'écosystème forestier par le reboisement

Les informations qui vous concernent recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par l’administration concernée afin de mener à bien votre demande.

Ces informations sont conservées pour la durée nécessaire par l’administration à la réalisation de la finalité du traitement

Les destinataires de vos données sont les administrations compétentes dans le cadre du traitement de votre demande. Veuillez-vous adresser à l’administration concernée par votre demande pour connaître les destinataires des données figurant sur ce formulaire. Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant d’effacement des informations vous concernant. Vous disposez également du droit de retirer votre consentement à tout moment.

En outre et excepté le cas où le traitement de vos données présente un caractère obligatoire, vous pouvez, pour des motifs légitimes, vous y opposer.

Si vous souhaitez exercer ces droits et/ou obtenir communication de vos informations, veuillez-vous adresser à l’administration concernée suivant les coordonnées indiquées dans le formulaire. Vous avez également la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la Commission nationale pour la protection des données ayant son siège à 1 Avenue du Rock'n'Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette.

En poursuivant votre démarche, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées dans le cadre de votre demande.

Förderantrag zwecks Subventionierung von Forstarbeiten - Wiederaufforstung

Ihre in diesem Formular erfassten personenbezogenen Informationen werden von der zuständigen Verwaltungsbehörde verarbeitet, um Ihren Antrag erfolgreich abzuschließen.

Diese Informationen werden von der Behörde für den zur Verarbeitung erforderlichen Zeitraum gespeichert.

Die Empfänger Ihrer Daten sind die im Rahmen Ihres Antrags zuständigen Verwaltungsbehörden. Um die Empfänger der in diesem Formular erfassten Daten zu erfahren, wenden Sie sich bitte an die für Ihren Antrag zuständige Behörde.

Gemäß der Verordnung (EU) 2016/679 zum Schutz natürlicher Personen bei der Verarbeitung personenbezogener Daten und zum freien Datenverkehr haben Sie das Recht auf Zugang, Berichtigung und gegebenenfalls Löschung Ihrer personenbezogenen Informationen. Sie haben zudem das Recht, Ihre erteilte Einwilligung jederzeit zu widerrufen.

Weiterhin können Sie, außer in Fällen, in denen die Verarbeitung Ihrer Daten verpflichtend ist, Widerspruch einlegen, wenn dieser rechtmäßig begründet ist.

Wenn Sie diese Rechte ausüben und/oder Einsicht in Ihre Informationen nehmen möchten, können Sie sich unter den im Formular angegebenen Kontaktdaten an die zuständige Verwaltungsbehörde wenden. Sie haben außerdem die Möglichkeit, bei der Nationalen Kommission für den Datenschutz Beschwerde einzulegen (Commission nationale pour la protection des données, 1, Avenue du Rock'n'Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette).

Wenn Sie Ihren Vorgang fortsetzen, akzeptieren Sie damit, dass Ihre personenbezogenen Daten im Rahmen Ihres Antrags verarbeitet werden.

Organismes de contact

Double click pour activer la carte
Dernière modification le