Le harcèlement moral sur le lieu de travail

Le harcèlement moral, encore appelé mobbing, se caractérise par tout comportement qui, par sa répétition et sa systématisation, a pour objet ou pour effet de porter atteinte à la dignité de la personne et de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.

En d’autres termes, il s’agit d’agissements répétés qui peuvent aussi bien émaner d’un supérieur hiérarchique que d’un collègue de travail, et qui dégradent considérablement les relations de travail en portant atteinte à la santé psychique de la personne harcelée. 

Le harcèlement moral n’est cependant pas à confondre avec une simple situation de stress ou de difficultés relationnelles au travail. Pour qu’il s’agisse d’un harcèlement moral, l’attitude du harceleur doit dépasser le cadre normal des relations professionnelles. Ainsi, une simple circonstance liée aux impératifs et aux aléas de la vie en entreprise, et qui serait à tort ou à raison mal ressentie par le salarié, n’est pas nécessairement constitutive d’un harcèlement moral.

Les différentes déclinaisons du harcèlement moral

Isoler une personne, l’humilier devant d’autres collègues de travail, l’empêcher de s’exprimer ou encore remettre en cause de manière injustifiée ses compétences professionnelles sont autant de manifestations concrètes du harcèlement moral.

Généralement, 2 formes de harcèlement moral sont à distinguer :

  • le harcèlement moral direct, par lequel une personne, le harceleur, agira de manière ciblée et volontaire contre une autre personne en portant atteinte à sa dignité. Il pourra par exemple s’agir de la situation où un supérieur hiérarchique en donnant un dossier à un employé, le laisse systématiquement et volontairement tomber avant que l’employé n’ait pu le saisir, afin que ce dernier soit obligé de se baisser pour le ramasser ;
  • le harcèlement moral managérial, qui consiste en un mode d’organisation qui fait du harcèlement moral un outil de management, mais sans que cela soit nécessairement voulu au départ. Il s’agit dès lors d’agissements collectifs qui ont des incidences individuelles, comme par exemple une pression continuelle, abusive et malveillante qui porte atteinte à la dignité des personnes concernées. Cette forme de harcèlement moral doit tout de même être clairement distinguée de l’exercice normal et non abusif du pouvoir de direction et de gestion de l’employeur.

La protection du salarié harcelé

Dépression, troubles psychosomatiques, perte de confiance en soi ou encore troubles du comportement ne sont que quelques exemples des effets néfastes que peut engendrer le harcèlement moral. Au Luxembourg, plusieurs associations luttent activement contre toutes les pratiques de harcèlement moral.

Il n’existe actuellement pas de loi spécifique en matière de harcèlement moral. Un accord interprofessionnel déclaré d’obligation générale et relatif au harcèlement et à la violence au travail a été signé par les partenaires sociaux, mais il contient seulement des lignes directrices en termes de prévention et de gestion du harcèlement et de la violence au travail.

La jurisprudence a néanmoins affirmé que la notion de harcèlement moral fait partie intégrante du système juridique luxembourgeois.

Les tribunaux se fondent dès lors sur le droit commun, à savoir l’article 1134 du Code civil, pour se prononcer sur les cas de harcèlement moral survenu au travail. Ceci implique cependant qu’il appartient à la victime, donc au salarié, d’apporter non seulement la preuve des faits de harcèlement moral mais également que le dommage subi est directement lié au prétendu harcèlement moral.

Les obligations de l'employeur

Dans la mesure où il a connaissance des faits de harcèlement moral, l’employeur est tenu en tant que détenteur du pouvoir de direction de l’entreprise, d’assurer à ses salariés des conditions de travail normales et dignes. Il devra dans ce cas prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir et faire cesser toute forme de harcèlement moral au sein de son entreprise. 

Dans une telle situation, il est admis en jurisprudence que, même s’il n’est pas l’auteur des faits constitutifs de harcèlement moral, l’employeur peut engager sa responsabilité en tant que chef d’entreprise. Ainsi, il lui appartient d’une part de tenter de prévenir des agissements de harcèlement moral, et d’autre part de prononcer des sanctions disciplinaires contre l’auteur du harcèlement.

 

Services en ligne / Formulaires

SOURCES AUTHENTIQUES

Caisse de maladie - Ma situation

Les informations qui vous concernent recueillies sur ce formulaire font l’objet d’un traitement par l’administration concernée afin de mener à bien votre demande.

Ces informations sont conservées pour la durée nécessaire par l’administration à la réalisation de la finalité du traitement

Les destinataires de vos données sont les administrations compétentes dans le cadre du traitement de votre demande. Veuillez-vous adresser à l’administration concernée par votre demande pour connaître les destinataires des données figurant sur ce formulaire. Conformément au règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant d’effacement des informations vous concernant. Vous disposez également du droit de retirer votre consentement à tout moment.

En outre et excepté le cas où le traitement de vos données présente un caractère obligatoire, vous pouvez, pour des motifs légitimes, vous y opposer.

Si vous souhaitez exercer ces droits et/ou obtenir communication de vos informations, veuillez-vous adresser à l’administration concernée suivant les coordonnées indiquées dans le formulaire. Vous avez également la possibilité d’introduire une réclamation auprès de la Commission nationale pour la protection des données ayant son siège à 1 Avenue du Rock'n'Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette.

En poursuivant votre démarche, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées dans le cadre de votre demande.

Krankenkasse - Meine Situation

Ihre in diesem Formular erfassten personenbezogenen Informationen werden von der zuständigen Verwaltungsbehörde verarbeitet, um Ihren Antrag erfolgreich abzuschließen.

Diese Informationen werden von der Behörde für den zur Verarbeitung erforderlichen Zeitraum gespeichert.

Die Empfänger Ihrer Daten sind die im Rahmen Ihres Antrags zuständigen Verwaltungsbehörden. Um die Empfänger der in diesem Formular erfassten Daten zu erfahren, wenden Sie sich bitte an die für Ihren Antrag zuständige Behörde.

Gemäß der Verordnung (EU) 2016/679 zum Schutz natürlicher Personen bei der Verarbeitung personenbezogener Daten und zum freien Datenverkehr haben Sie das Recht auf Zugang, Berichtigung und gegebenenfalls Löschung Ihrer personenbezogenen Informationen. Sie haben zudem das Recht, Ihre erteilte Einwilligung jederzeit zu widerrufen.

Weiterhin können Sie, außer in Fällen, in denen die Verarbeitung Ihrer Daten verpflichtend ist, Widerspruch einlegen, wenn dieser rechtmäßig begründet ist.

Wenn Sie diese Rechte ausüben und/oder Einsicht in Ihre Informationen nehmen möchten, können Sie sich unter den im Formular angegebenen Kontaktdaten an die zuständige Verwaltungsbehörde wenden. Sie haben außerdem die Möglichkeit, bei der Nationalen Kommission für den Datenschutz Beschwerde einzulegen (Commission nationale pour la protection des données, 1, Avenue du Rock'n'Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette).

Wenn Sie Ihren Vorgang fortsetzen, akzeptieren Sie damit, dass Ihre personenbezogenen Daten im Rahmen Ihres Antrags verarbeitet werden.

Health insurance - My situation

To complete your application, the information about you collected from this form needs to be processed by the public administration concerned.

That information is kept by the administration in question for as long as it is required to achieve the purpose of the processing operation(s).

Your data will be shared with other public administrations that are necessary for the processing of your application. For details on which departments will have access to the data on this form, please contact the public administration you are filing your application with.

Under the terms of Regulation (EU) 2016/679 on the protection of natural persons with regard to the processing of personal data and on the free movement of such data, you have the right to access, rectify or, where applicable, remove any information relating to you. You are also entitled to withdraw your consent at any time.

Additionally, unless the processing of your personal data is compulsory, you may, with legitimate reasons, oppose the processing of such data.

If you wish to exercise these rights and/or obtain a record of the information held about you, please contact the administration in question using the contact details provided on the form. You are also entitled to file a claim with the National Commission for Data Protection (Commission nationale pour la protection des données), headquartered at 1, Avenue du Rock'n'Roll, L-4361 Esch-sur-Alzette.

By submitting your application, you agree that your personal data may be processed as part of the application process.

Dernière modification le